Un groupe du CVSA est parti à la Réunion pour une découverte à pied de l’île.

Compte rendu de la randonnée:

A l’initiative d’ Etienne Haller, le club vosgien de St-Amarin a organisé un trek de 15 jours à l’île de la Réunion. Si ce département d’outre-mer est notamment réputé pour ses compétions de trail dont la très célèbre «Diagonale des Fous» rebaptisée Grand Raid, la randonnée y trouve pour sa part largement sa place sur des sentiers  bien balisés, et surtout très variés: faux-plats tapissés d’aiguilles de filoas, sentiers empruntant les ravines naturelles copieusement garnies de pierres polies instables, marches en escalier inégales, traces sur des roches volcaniques, passerelles, échelles , sans oublier la mare à boue bien nommée.

Le programme a été concocté avec grand soin par le guide Didier COLOGNI de l’agence Austral- altitude pour ravir les 14 participants.

Après une journée détente à Saint-Denis permettant de récupérer du long vol et de parfaire les derniers préparatifs, le groupe a abordé la montagne en remontant le lit de la rivière des Galets en pick-up, puis en serpentant d’une rive à l’autre sur des passages à gué permettant de tester le sens de l’équilibre de chacun . L’enchantement des lieux traversés commença à gagner les marcheurs et ne les quitta plus tout au long du trek. Se sont succédées des étapes relativement courtes en distance, mais représentant des dénivelés respectables. La diversité des régions traversées tant par la végétation, la flore, les arbres et les oiseaux fut une invitation constante à la contemplation.

Les hébergements successifs d’une ou deux nuits dans les différents gîtes au fil des étapes furent des opportunités pour resserrer encore les liens entre les uns et les autres.

Cirque de Mafate, Col de Fourche, Salazie , Forêt de Belouve, le Trou de Fer – dépression géologique vertigineuse qui se découvrit brièvement à la vue entre les brumes  – puis Cilaos furent les principaux hauts lieux de cette première semaine. Après une journée de repos mise à profit pour faire les premières emplettes- souvenirs, parcourir cette agréable ville de Cilaos et ses marchés de fruits et légumes exotiques, départ à la rencontre du Piton des Neiges, le point culminant de l’île avec ses 3070 m. Nuit passée dans le refuge historique des porteurs à 2400 m et départ dans la nuit à la lumière des frontales, sagement en file indienne derrière Didier. Au lever du jour, le sommet était atteint et le lever du soleil se fit attendre entre les nuages. Les appareils photo n’eurent de cesse d’emmagasiner ces moments de grâce à la faveur des changements constants de lumière et la vue à 360 degrés permettant d’embrasser toute l’île. Et quand Didier extirpa les 2 bouteilles de Champagne de son sac à dos, l’heure matinale ne fut pas un obstacle à une fine dégustation. La très longue et délicate descente (- 1600 m) a été compliquée par les pluies continues et intenses de l’après-midi qui eurent raison des chaussures les plus imperméables. S’il y eu quelques dérapages dans la boue, aucune chute lourde ni blessure ne fut à déplorer.

Une visite à la Cité du Volcan à Bourg Murat remplaça le programme initial du lendemain, les chaussures n’ayant pu être séchées de la veille. Après un transfert en véhicule, départ vers le Piton de la Fournaise. S’aventurer sur un des volcans les plus actifs au monde, c’est s’offrir un bouquet de paysages où le minéral pétille. La lave de l’éruption de 2018 est charriée sur d’autres plus anciennes et fait penser à un rejet de toutes les pollutions accumulées dans son ventre et à son insu par notre belle planète. Le sommet permettant d’apercevoir le cratère principal s’est toutefois refusé à nous, car enserré dans les nuages. L’avant dernier jour du périple permit de profiter de l’océan indien, ses eaux limpides et ses poissons colorés. Le départ en taxi de l’hôtel fut quelque peu précipité le lendemain pour se donner une marge de sécurité. Les barrages dressés aux rondpoints, liés aux tensions sociales n’ayant pas épargné la Réunion, c’est par des chemins de traverse que fut accompli l’essentiel du trajet vers l’aéroport.

Toute notre gratitude à notre guide Didier Cologni, à son épouse Nathalie intervenant en appui, ainsi qu’à Etienne pour la coordination de ce voyage.

 

Suivez leur progression jour par jour.

Retour à la maison 20 novembre 2018
 
 

St Gilles le retour 19 novembre 2018
  

St Gilles et tour en Hélicoptère et journée détente 18 novembre 2018

                                

Volcan > Langevin  et retour St Gilles 17 novembre 2018
                          

Piton de la Fournaise 16 novembre 2018
La fournaise

Le piton de la fournaise

Un cratère

    

Le sommet du piton de la fournaise

Piton de la Fournaise 15 novembre 2018
Jounée pêche à la grenouille, entre 2 averses visite de la maison du volcan

Piton des neiges 14 novembre 2018
Départ 2H du matin
                                         

Cilaos > refuge Piton des neiges 13 novembre 2018

Le gite de Cilaos

Le soleil se lève sur Cilaos

Le piton des neiges

Le piton des neiges

Le mont Benard 2ème plus haut sommet de l’île

Refuge du piton des neiges

Repos à Cilaos 12 novembre 2018
                      

Mafate > Cilaos 11 novembre 2018
             

Salazie  >  Mafate 10 novembre 2018
               

               

Belouve Trou de fer 9 novembre 2018
                        

Mafate  >  Salazie 8 novembre 2018
                    

Cirque de Mafate le 7 novembre 2018

            

 

Arrivée à St Denis  le 6 novembre 2018
Journée détente pour recharger les batteries
   

Départ de Paris le 5 novembre 2018