Un évènement avec plus de 900 inscrits, étalé sur deux jours et sur une centaine de kilomètres demande, on s’en doute un peu d’énergie pour l’organisation

Un an de préparation pour les 90 bénévoles du club vosgien de Saint Amarin, aura été nécessaire pour mener à bien cette édition. Sous la présidence de Joseph Peter, la coordination assurée par Lucien Locatelli, l’administration gérée par Marie Thérèse Bourgeois, la partie « inscriptions » pilotée par Jean Paul Christen et le côté informatique pris en charge par Etienne Haller, le CVSA aura montré une fois de plus qu’un groupe uni, avec un esprit de corps peut réaliser des choses extraordinaires. Entre la logistique, l’accueil, les inscriptions, la sécurité, les membres sont partout à la fois. La ville de Saint Amarin, en détachant ses services techniques et administratifs pour l’évènement, en assurant également la partie sécuritaire à l’intérieur de la cité aura amené sa pierre à l’édifice. La com-com et le collège ont permis l’accès au gymnase, ouvrant les douches aux sportifs. Ce tour de la vallée est avant tout un énorme dossier administratif, et seule une équipe bien rodée peut mener à bien une manifestation d’une telle ampleur. L’aspect sécuritaire, les autorisations de passages dans les communes concernées, les autorisations préfectorales des 2 départements, les engagements environnementaux envers la faune et la flore, le respect de la règlementation du parc naturel régional des ballons des Vosges, beaucoup de contraintes à gérer pour les organisateurs.

Tous les retours positifs des participants sont autant d’encouragements pour continuer cette belle aventure, en améliorant encore ce qui peut l’être. Dès lundi, une réflexion sur le tracé 2020 a eu lieu, avec vraisemblablement un parcours en 8. Il vous reste une année pour vous mettre en condition !

Daniel NUSSBAUM